.Le SDF invite les autorités françaises à engager avec M. BIYA au cours de cette visite un dialogue franc et direct dépouillé de toute hypocrisie pour les intérêts des deux peuples.

 M. BIYA effectue depuis le 21 juillet 2009 une visite officielle en France.

Cette visite, qui intervient plus d'un an après la modification de la Constitution instituant une Présidence à vie et le massacre de plus de deux cents jeunes lors des manifestations contre la vie chère, arrive au lendemain de la publication du rapport du CCFDT sur les biens mal acquis de M. BIYA.

Les multiples rencontres qu'effectuera M BIYA au cours de cette visite officielle cachent mal la fébrilité dans laquelle il se trouve en même temps qu'elles trahissent le soutien désespéré qu'il voudrait obtenir de certaines des nébuleuses et des autorités françaises à la veille des échéances capitales de 2011.

Tout en condamnant cette visite pathétique sur fonds d'intérêts égoïste et pouvoiriste, le SDF soutient sans ambiguïté, sans réserve et sans équivoque nos compatriotes de la diaspora qui, à travers diverses manifestations pacifiques, voudraient attirer l'attention du peuple français et de son Gouvernement sur la dictature et la supercherie théâtrale constantes érigées en méthode de gestion durant les 27 ans de règne de M. BIYA.

Le SDF demande par conséquent à ses militants de France, de Grande Bretagne, d'Allemagne et de Belgique de se joindre massivement à ces manifestations.Le SDF invite les autorités françaises à engager avec M. BIYA au cours de cette visite un dialogue franc et direct dépouillé de toute hypocrisie pour les intérêts des deux peuples.  Au risque d'entamer considérablement et durablement les relations qui la lient au Cameroun, la France ne saurait continuer à apporter sa caution à un régime exsangue rejeté par le quasi totalité du peuple camerounais.


Fait à Douala le 22 juillet 2009. 
Le service des communications S.D.F