RDPC

La rentrée politique du RDPC à Hambourg ce 1er avril, a tourné à un cinglant fiasco politique doublé d’une grande honte pour les dirigeants du parti des flammes dans la capitale hanséatique. Et pour cause, ce qui avait été annoncé comme la «grande reconquête de Hambourg et de l’Allemagne par le RDPC » s’est révélé être un véritable boomerang qui a étalé au grand jour, toute l’impopularité du parti de Paul Biya en Allemagne, aggravée par des luttes de positionnement sur fond de tribalisme, de clientélisme et de règlements de comptes entre les partisans du RDPC à Hambourg et en Allemagne.

Pour cette conférence du 25e anniversaire, les dirigeants de la section RDPC auraient pu, se passer d’une salle de rencontre et tenir leurs festivités commémoratives dans n’importe quelle ….cabine téléphonique de la Deutsche Telekom qui aurait pu contenir sans problèm, les …six Rdpcistes et l’unique curieux, qui ont effectué le déplacement pour la Manifestation anniversaire.

Prévue à 18 h, c’est finalement à 20h49’ que la conférence ayant pour thème « le RDPC, 25 ans après » démarre. Les intervenants sont Mme Kamdem Hélène et Mr Djako Bernard, modérée par Mr Simplice Ndago, Membre du bureau de la section RDPC en Allemagne.

Alors que la thématique du jour inspirait à un bilan des 25 années d’existence du Rdpc à la fois comme force politique et comme parti de gouvernement ayant été à la barre des affaires du Cameroun depuis sa création en 1985 sur les cendres de l’UNC, les intervenants ont soigneusement évité de faire allusion à un quelconque bilan du parti des flammes…Les mots d’ordre de la soirée, maintes fois répétés par les animateurs se résumaient « ce qui est passé est passé, le Rdpc est résolument tourné vers l’avenir ». Et cet avenir, Madame Hélène Kamdem l’a décliné en « renforcement de la démocratie et de la paix », « bonne gouvernance», « création d’emplois pour les jeunes », « lutte contre la corruption », etc…Terminant son intervention qui était sensée s’appesantir sur le « programme économique et social du RDPC » l’intervenante, se prenant sans doute pour Madame Fonning d’un jour, a préféré se barricader derrière des slogans qu’elle a maintes fois martelé: « seul le RDPC est à mesure de diriger le Cameroun aujourd’hui, sous la politique clairvoyante de son Excellence Monsieur le Président de la République, Paul Biya »(sic !); Il ne restait plus qu’à dire Amen !

Mr Djako Bernard, visiblement très mal à l’aise dans sa peau de conférencier d’un soir s’est complètement mêlé les pinceaux!Franchement ! Alors qu’il devait instruire le maigrelet public sur le sous thème «le RDPC hier, aujourd’hui et demain», le Secrétaire général de la section RDPC de Hambourg, qui n’avait visiblement rien à dire, s’est borné à rappeler quelques faits historiques, connus d’ailleurs de tous, comme la date et le lieu de création du RDPC, ses dirigeants actuels, etc. Bref Mr Ndako, tout comme Mme Kamdem a soigneusement évité de faire un bilan des 25 années du RDPC et de son président, au pouvoir au Cameroun.

Une militante du parti des flammes, visiblement révoltée par la langue de bois et la démagogie de ses «camarades conférenciers» a pris sur elle la responsabilité de dire ce que Mr Djako et Mme Kamdem voulait cacher. « Nous avons lamentablement échoué et nous devons avoir le courage de le reconnaître » martela-t-elle avant d’enfoncer le clou: «  regardons ce que notre pays est devenu avec le Rdpc au pouvoir, regardez ! les jeunes préfèrent aller mourir dans la méditerranée plutôt que de rester au pays, parce que nous n’avons rien fait pour eux et que nous ne pouvons rien faire pour eux.. » « Soyons honnêtes » conclua-t-elle dans un silence de cimetière. Panique sur la table de séance.Gouttes de sueurs visibles sur les visages des conférenciers qui se regardent dans un embrassement total et, visiblement scandalisés. Le modérateur esquisse un sourire gêné. Et soudain, la très folklorique Mme Francette Nollman, assise entre les deux orateurs, prend la parole. « Ecoutez Madame Mu… ce que vous dites là, ce sont les affaires internes du parti, que nous devons régler à l’intérieur du parti et bla bla…Ce n’est pas sérieux de déballer les affaires du parti en public » protesta-t-elle. Mme Nollmann a beau tempêté, le mal était déjà fait !

En définitive, Echec et mat donc pour le RDPC à Hambourg. Et pourtant la conférence du 1er avril aurait été commandité depuis l ‘Ambassade du Cameroun à Berlin. L’ambassadeur, Mr MPAY Jean Marc, se serait plaint au cours d’une réunion secrète de ce que « le RDPC en Allemagne, a abandonné le terrain à l’opposition qui ternit l’image du Cameroun avec ses activités subversives contre les institutions de la république» (Sic) !. l’Ambassadeur aurait donc sonné la mobilisation et la présence effective sur le terrain, des partisans du régime afin de « contrecarrer les actions de déstabilisation de certains de nos compatriotes contre le régime du président Paul Biya » (sic);

En somme la sortie du RDPC à Hambourg ferait donc partie d’une stratégie d’ensemble du régime de Yaoundé, tournant autour du COSCE de Meka Georges, en France, et dont l’objectif est d’essayer de barrer la route au CODE et à tous les mouvements des camerounais de la Diaspora qui affichent de plus en plus ouvertement, une hostilité radicale à Paul Biya et son régime, comme on l’a encore vu récemment, avec les plaintes à la Cour Pénale Internationale, à l’ONU et devant les tribunaux français contre le président camerounais pour crimes contre l’humanité et biens mal acquis.

L’échec du RDPC à Hambourg devrait donner des leçons à ces apprentis-militants du RDPC et toute leur bande d’indicateurs. Cette déculottée annonce à n’en point douter l’échec de la stratégie mise sur pied à Yaoundé pour contrer l’opposition dans la diaspora.

Essama Benoît Joel

Correspondance particulière de Hambourg.