Notre commentaire:

Nous sommes tombés sur cet article du Journal Le Jour qui se satisfait de ce qu'il y ait un logiciel de gestion des élections au Cameroun. Ceci est pour nous, membre du CNR, un non événement! Pourquoi? Parceque le régime dictatorial sanguinaire de Biya reste le seul maître des élections au Cameroun et de ce fait, peut tripatouiller n'importe quel logiciel d'organisation des élections et en proclamer les resultats qui lui conviennent. Un logiciel n'est donc pas la panacée contre les fraudes électorales au Cameroun. Seul un organe neutre, impartial, véritablement indépendant est à même d'organiser des élections crédibles au Cameroun avec ou sans logiciel de gestion des élections.

qui mettre les données dans le logiciel? c'est Elecam qui est un comité de base du parti au pouvoir dirigé par Babalé abdoulaye, membre du bureau politique du RDPC. Le  problème c'est le régime qui tient à s'accrocher au pouvoir coûte que coûte en organisant des farces électorales pour combler ses desseins.

Le CNR est amusé par ces candidatures qui pleuvent comme des champignons au Cameroun, alors qu'il est clair que des élections justes restent à arracher à ce régime fasciste et criminel de Paul Biya

La lutte continue donc pour des élections transparentes au Cameroun.

Tene Sop





Écrit par Anne Mireille Nzouankeu
Mardi, 04 Mai 2010 07:13




remise_logiciel_directeur_lections_682Le don du Pnud devrait permettre de gérer l’ensemble du processus électoral. Thierry Mertens, le coordonnateur résidant au Cameroun du Programme des Nations Unies pour le Développment (Pnud), a transféré un logiciel de gestion informatique de l’ensemble des opérations électorales à Elections Cameroon (Elecam).
Au cours de la cérémonie qui a eu lieu hier, 3 mai 2010, Thierry Mertens a expliqué que le logiciel dénommé  « Système d’information et de gestion cartographique des élections » (Sigce) « a été développé par le Pnud avec l’appui technique d’un cabinet spécialisé (…). Il  est entièrement sécurisé et bilingue français-anglais ». 

Le Sigce va gérer l’ensemble du processus dès l’enregistrement sur les listes électorales jusqu’à la publication des résultats des scrutins. Entre autres fonctionnalités, il permet l’enregistrement chronologique des utilisateurs, l’échange de données entre plusieurs sites, la gestion des circonscriptions électorales à travers la création automatique des bureaux de vote. Le Sigce permet la production des documents électoraux, de la liste des radiés par département et par région. Il ressort également la liste des doublons et le système de cartographie permet le découpage administratif sur carte et la géolocalisation des bureaux de vote.

Selon Thierry Mertens, les fonctionnalités du logiciel peuvent être modifiées par Elecam pour « gérer les tendances et les résultats des élections en temps réel ou encore  mettre en ligne le fichier électoral pour consultation ». De plus, le logiciel est réutilisable. Il permet l’enregistrement chronologique des opérations effectuées, de telle manière qu’on puisse voir à tout moment qui a fait quoi, ainsi que l’exportation et l’importation des données.

La remise du logiciel Sigce intervient un mois après le transfert des fichiers électoraux à Elecam par le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (Minatd). Le 21 janvier 2010 déjà, le Premier ministre, Philémon Yang présidait dans ses services la cérémonie de signature du procès verbal de transfert du matériel ayant jusqu’ici servi à l’organisation des élections.
Mohaman Sani  : « Nous nous engageons à en faire un bon usage »
J’adresse mes sincères remerciements à M. Mertens pour le plaisir et le devoir qu’il se donne d’accompagner Elecam.  Le transfert qui s’opère aujourd’hui intervient presqu’un mois jour pour jour après le transfert des équipements informatiques entre le Minatd et Elecam. Je dirais que c’est presque complémentaire. Les équipements informatiques ne nous serons pas d’une grande utilité si nous n’avons pas le logiciel approprié, capable de nous permettre de développer les fonctionnalités nécessaires à la bonne gestion du processus des élections. Nous nous engageons à en faire un bon usage,  une bonne exploitation.

Thierry Mertens, représentant résident du Pnud au Cameroun  : « C’est un outil pour catalyser la transparence du processus électoral »

Le Pnud a le privilège de remettre à Elections Cameroon un logiciel qui permet la gestion de tout le processus électoral camerounais jusqu’à la publication des scrutins. Toutes les étapes du processus y sont,  y compris la cartographie, la géo localisation possible des bureaux de vote, les listes d’électeurs, les transferts sur ces listes , les radiations. C’est un logiciel qui est extrêmement bien sécurisé c’est-à-dire que d’une part, certains utilisateurs peuvent y avoir accès à un certain niveau. Si on veut, on peut retracer l’historique de ce qui a été fait, par qui, où et quand. Cet outil est un support absolument essentiel et avec Elecam, nous travaillons précisément à augmenter et à accroître la fiabilité, la crédibilité du processus électoral. C’est un outil pour catalyser la transparence du processus électoral.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Election: Les paramètres de suivi du processus électoral en question

Par lemessager |     Jeudi 6 mai 2010 | Le Messager

http://www.lemessager.net/2010/05/election-les-parametres-de-suivi-du-processus-electoral-en-question/

lier qui s’est ouvert hier mercredi à Yaoundé. Les travaux organisés par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) donne l’occasion d’arrêter une approche de performance du point de vue électoral ;  et de définir les critères devant servir à l’évaluation des progrès réalisés dans la conduite du processus électoral au Cameroun. Guidés par le « souci de pertinence et d’anticipation », le PNUD et Elections Cameroon (ELECAM) ont mis en place ce projet pour répondre à la nécessité d’asseoir les meilleures conditions afin de doter la structure en charge des élections au Cameroun des dispositifs essentiels. Ces mesures viendraient faciliter l’organisation de l’élection présidentielle de 2011 et le double scrutin de 2012. Pour le Représentant résident du PNUD, Thierry Mertens qui ouvrait les travaux d’hier, « le projet vise, spécifiquement,  à accompagner Elecam dans le renforcement de ses capacités d’organisation et de gestion de toutes les phases du cycle électoral ».

A lire aussi:

  1. Election: Du matériel électoral à Elecam -Nord Ouest
  2. Côte d’Ivoire : des suspicions torpillent le processus électoral
  3. CNJC  Election: Vers un hold-up électoral
  4. «Ô’ Bosso» propose un nouveau code électoral
  5. Election’s Cameroon: Le coup de pouce du PNUD

Lundi 03 mai déjà, le PNUD avait fait un don qui devrait permettre de gérer l’ensemble du processus électoral. Il s’agit d’un logiciel de gestion informatique de l’ensemble des opérations électorales d’ELECAM. Au cours de la cérémonie consacrée à sa présentation, Thierry Mertens a expliqué que le logiciel dénommé Système d’information et de gestion cartographique des élections (SIGCE) « a été développé par (son organisation)  avec l’appui technique d’un cabinet spécialisé ». La nouvelle trouvaille est entièrement sécurisée et est accessible aux francophones et aux anglophones. Le SIGCE va donc désormais gérer l’ensemble du processus, des inscriptions sur les listes électorales jusqu’à la publication des résultats des scrutins. Entre autres fonctionnalités, il permet l’enregistrement chronologique des utilisateurs, l’échange de données entre plusieurs sites, la gestion des découpages géographiques, à travers la création automatique des bureaux de vote.

Rodrigue N. TONGUE



Partagez: