52ième Anniversaire de l’Assassinat de Um Nyobè: Le Mouvement Umnyobiste appelle la France à ouvrir toutes ses archives coloniales sur le Cameroun

Um_assassin_

13 septembre 1958 – 13 septembre 2010, voici 52 ans que les forces coloniales françaises ont sauvagement assassiné Ruben UM NYOBE, symbole du nationalisme camerounais et incarnation de la lutte du peuple camerounais pour la liberté et l’indépendance.

 A la suite de ce crime historique La France accorda, le 1er janvier 1960, une mascarade d’indépendance au Cameroun et confia le pouvoir à un groupuscule de traîtres et de collaborateurs serviles, dont le dictateur-corrompu Paul Biya est le digne héritier.

Incompétents, impopulaires, contestés et rejetés par le peuple camerounais, ce régime néocolonial ne s’est maintenu au pouvoir que parce que le gouvernement Français a usé de tous les moyens pour réprimer toute opposition au régime fantoche: chasse à l’homme contre les militants nationalistes à l’intérieur et à l’extérieur du pays, assassinat de MOUMIÉ à Genève, villages rasés au Napalm et massacres des populations civiles dans les régions de l’Ouest, du Centre et du Littoral, etc. Des témoignages de rescapés de ces pogroms de l’armée française au Cameroun, sont assez édifiants sur la brutalité de l’opération. Des régions entières du Cameroun restent traumatisées et marquées à jamais par ces crimes de l’armée Françaises entre 1955 et 1970 et qui de sources concordantes auraient fait des centaines de milliers de morts! Il faut que justice soit rendue !

En ce 52iè anniversaire de l’assassinat de UM NYOBÈ, le Conseil National pour la Résistance demande à La France d’assumer pleinement ses crimes coloniaux et néocoloniaux au Cameroun, en ayant le courage d’ouvrir la totalité de ses archives sur sa campagne militaire de 1955 à 1970, afin de permettre la manifestation de la vérité sur cette période triste de l’histoire de notre pays.

Le Président Français, N. SARKOZY,- qui clame du bout des lèvres, un renouveau dans les relations franco-africaines - a fait de 2010, «l’Année de l’Afrique en France» pour prétendument célébrer le 50e anniversaire de 14 pays Africains, anciennement colonisés par la France. Le point d’ogre de cette danse des sorciers a été la présence de 13 Chefs d’Etat africains et de leurs armées au défilé du 14 juillet!

Mais le renouveau des relations Franco-africaines ne peut pas se faire dans une amnésie sélective. Notre désir de vérité est inextinguible et notre devoir de mémoire plus fort que jamais. Le préalable à une relation saine entre le Cameroun et la France, est le règlement du contentieux historique opposant le peuple camerounais à la l’Hexagone. Tout le reste s’apparente à une dangereuse fuite en avant, en attendant le « grand soir » où la France sera rattrapée par ses innombrables turpitudes au Cameroun et en Afrique. Ce n’est qu’une question de temps !

 Le Conseil National pour la Résistance/Mouvement Um Nyobiste, qui se veut l’incarnation de la pensée, de la philosophie et de la praxis politique de UM NYOBE, voudrait en cette veille des importantes échéances politiques de 2011 au Cameroun, renouveler son appel pour  un Front de toutes les forces politiques issues du progressisme historique insufflé par les pères fondateurs, pour mobiliser les masses populaires en vue du changement au Cameroun. Le contexte politique national montre que les luttes pour notre liberté et l’indépendance nationale  engagées par les pères fondateurs restent plus que jamais d’actualité.

 Oser lutter c’est Oser vaincre

 Honneur et gloire éternelle à Um Nyobè et à tous les Martyrs de la liberté!

Vive Um Nyobè! Vive les Héros de la Révolution Camerounaise!

 

Fait à Hambourg, ce 13 Septembre 2010

 

Pour Le Conseil National pour la Résistance/ Mouvement Um Nyobiste (CNR-MUN)

 TENE SOP

 Secrétaire Général

Cameroon.Resistance.Council@googlemail.com

www.cnrmun.afrikblog.com