Election présidentielle du 31 janvier au Niger : Le Conseil National pour la Résistance/Mouvement Umnyobiste soutient la candidature de Mahamadou Issoufou, Candidat du PNDS.

m_issoufou

Le peuple nigérien se rendra aux urnes le 31 janvier 2011 pour choisir les députés de l’Assemblée Nationale  et pour le 1er tour de l’élection du président de la République du Niger.
Malgré les pressions exercées par certaines forces politiques, aux desseins obscures, pour obtenir un report de ces élections, le Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD) et le gouvernement du Niger ont tenu bon et ont décidé de s’en tenir au calendrier électoral initialement arrêté, respectant ainsi  les engagements pris devant le peuple nigérien après le renversement de la dictature de TANDJA.
La reconstitution du paysage politique nigérien observée ces derniers jours a abondamment contribué à la clarification du jeu politique national.   D’un coté on a noté la naissance soudaine le 24 janvier, de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN), constituée essentiellement d’anciens caciques du régime Tandja et d’anciens dignitaires du parti unique, dont le rêve est de reconquérir le pouvoir par tous les moyens. De l’autre coté, le PNDS de Mahamadou Issoufou, produit des luttes démocratiques au Niger et artisan de la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République, dont le courage politique et l’engagement pour les libertés et la démocratie au Niger sont constants.

DSCN8967
Mr Tene Sop soutient Mahamadou Issoufou à Niamey (Photo CNR)

A l’analyse, l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) n’est rien d’autre qu’un panier à crabes et sa victoire à la présidentielle plongerait le Niger, indubitablement, dans le court ou le moyen terme, dans une nouvelle période de turpitudes et d’instabilité politique du fait du lourd contentieux politique, historique et personnel qui oppose la plupart des membres de ce regroupement disparate! En outre la gestion du pouvoir par certains membres de l‘ARN tel l’ancien Premier Ministre Hama Amadou, a laissé aux nigériens des souvenirs plutôt mitigés: privatisations sauvages des entreprises publiques et parapubliques, détournements de deniers publics,  confiscation des libertés démocratiques et syndicales, musellement de la presse et emprisonnements de journalistes, le bâillonnement des syndicats et des militants associatifs et la persécution des  syndicalistes et de l’USN en particulier.

Le coup d’Etat salvateur du 18 février 2010 a conduit à la restauration de l’Etat de droit, des libertés et des institutions démocratiques supprimées par le régime de Tandja Mamadou. Mais ces avancées pour être durables ont besoin d’être consolidées par des hommes et des femmes qui croient à la démocratie ou qui en connaissent le prix parce qu’ils sont le produit des conquêtes démocratiques qui ont traversé le pays. La démocratie pour être stable, a besoin de démocrates sincères et non de petits autocrates en boubous, portant le masque de démocrates, pour de volages convenances électoralistes.

Le 31 janvier 2011, les nigériens auront donc le choix entre les Hommes du passé dont la responsabilité dans les crises à répétition que connaît le Niger depuis plus de 15 ans est plus qu’évidente, et les Hommes du présent et du futur, qui envisagent l’avenir autrement ,et qui donnent un minimum de garanties pour la sauvegarde des acquis démocratiques et institutionnelles issus de la transition du CSRD.

DSCN8966

Le Président Mahamadou Issoufou recoit ici le SG du CNR-MUN en audience  à Niamey (Photo CNR)

Le seul candidat  qui donne aujourd’hui quelques gages moraux et politiques de rupture avec les pratiques honteuses des 10 années du Tandjaïsme,  est  Mahamadou Issoufou, le président du PNDS dont la rigueur, le courage politique et les convictions panafricanistes sont connus de tous.
Le Conseil National pour la Résistance /Mouvement Umyobiste exhorte par conséquent, tous les progressistes et démocrates nigériens à s’unir derrière la candidature de Mahamadou Issoufou, afin de barrer la route aux comploteurs de bas étage et aux forces obscurantistes tapies au sein de l’ARN, et dont l’agenda secret  a toujours été et reste, la restauration autoritaire au Niger.

Le Conseil National pour la Résistance/Mouvement Umyobiste appelle le peuple nigérien à
voter utile en donnant la victoire
dès le premier tour, à Mahamadou Issoufou, candidat du PNDS, afin de barrer la voie aux forces réactionnaires et autocratiques de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) complices du Tandjaïsme.

A bas les  ennemis du peuple!
La lutte Continue Pour la Patrie et l’Afrique, nous vaincrons!

 

Ce 27 janvier 2011

 

Tene Sop G.
Secrétaire Général du
Conseil National pour la Résistance/
Mouvement Umyobiste
www.cnrmun.afrikblog.com
tenesop@googlemail.com