COMMUNIQUE DE PRESSE

Libye : « Il faut savoir ne pas commencer un guerre » (PCF)

En Libye comme en Afghanistan, la France et l'OTAN sont en échec.
En Libye, c'est l'impasse et l'enlisement dans une opération militaire
sans issue. La protection des populations civiles - inscrite dans la
résolution 1973 du Conseil de Sécurité - n'était que le masque de la
guerre. Un mensonge d'États pour essayer de faire passer l'objectif réel
: installer un régime solidement et durablement compatible avec les
intérêts stratégiques, énergétiques et politiques des principales
puissances européennes et occidentales.

Cette guerre au coût exorbitant est une tragédie pour tout le peuple
libyen, profondément divisé, et entraîné dans une guerre civile qui
risque de faire éclater le pays lui-même.

Le PCF, dès le mois de mars, a fermement condamné l'intervention
militaire en Libye. Aujourd'hui, il regrette le choix désastreux, voté à
une large majorité à l'Assemblée nationale. Les députés communistes,
citoyens et du parti de gauche se sont, pour leur part, opposés à la
prolongation de la présence militaire française en Libye.

Une solution politique est une exigence et une urgence. Les
bombardements doivent cesser immédiatement dans un cessez-le-feu
multilatéral. L'OTAN doit retirer ses forces. La protection et les
droits des réfugiés doivent être garantis. Un règlement politique doit
pouvoir s'imposer dans une Conférence internationale ou une session
spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU.

« Il faut savoir finir une guerre », disait hier, Nicolas Sarkozy à
propos de l'Afghanistan. Il faut surtout savoir comment ne pas la
commencer ! La France peut et doit jouer un rôle positif dans le monde à
condition d'en finir avec un suivisme atlantiste et pro-américain
systématique et néfaste.

Parti communiste français,

Paris, le 13 juillet 2011.

--
Solène Björnson-Langen
Attachée de presse de Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF
01 40 40 12 22
06 74 45 15 92
sbl@pcf.fr
www.pcf.fr