Le Réseau de la Gauche Africaine (ALNEF) a appris avec stupeur la tentative d’assassinat dont a été victime le camarade Oumar Mariko, SG du Parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance) et candidat à l’élection du 29 avril 2012,  à Bamako.

Selon des informations reçues au Secrétariat de l’ALNEF, cet acte ignoble a été perpétré par des individus encagoulés et lourdement armés de mitrailleuses de type AK-47, circulant à bord d’un véhicule de type 4x4, sans plaque d’immatriculation. Ces individus ont filé le Dr Mariko dans les rues de Bamako, pendant plus d’une demi-heure et agissait visiblement avec une assurance déconcertante et un grand sang-froid, comme s’ils se sentaient protégés en «haut lieu».

Le Réseau de la Gauche Africaine (ALNEF) dénonce et condamne fermement cette tentative d’attenter à la vie du Dr Oumar Mariko et demande au Président ainsi qu’au gouvernement Maliens, garants de la sécurité de tous les citoyens, de tout mettre en ouvre pour retrouver les responsables, et surtout les commanditaires, de ces actes barbares et de les traduire devant les tribunaux nationaux. L’ALNEF demande par ailleurs au gouvernement Malien de garantir la sécurité du Dr Oumar Mariko et des dirigeants de SADI, en leur affectant notamment une protection rapprochée.

Le Réseau de la Gauche Africaine craint légitimement, que cette agression contre un leader politique Malien de premier plan et candidat à l’élection présidentielle- dont le premier tour est officiellement prévu dans 8 semaines, ne pourrisse davantage l’atmosphère politique au Mali, déjà abondamment polluée ces dernières semaines par la crise militaro-politique dans le Nord du pays, et qui fait peser sur le pays, des risques réels d’explosion et d’instabilité.

L’ALNEF est conscient que la situation actuelle dans le Nord du Mali est la conséquence directe de la guerre de rapine menée par l’impérialisme en Libye au cours de l’année 2011, et qui a mis de nombreuses armes sophistiquées en circulation libre dans la zone saharo-sahélienne. L’ALNEF appelle les peuples africains en général et le peuple Malien en particulier, à s’opposer à ce que cette instabilité créée de toute pièces, dans la bande saharo-sahélienne -conséquence de la guerre de l’OTAN en Libye – serve de prétexte aux forces impérialistes occidentales, pour installer des forces militaires dans la région afin de réaliser leurs mesquins objectifs géostratégiques. Le Dr Oumar Mariko est certainement menacé à cause de ses prises de positions sans concession contre cet agenda caché des forces impérialistes occidentales au Mali et en en Afrique.

L’ALNEF appelle instamment le Président Amadi Toumani Touré et son gouvernement, à user de leurs pouvoirs constitutionnels, pour créer les conditions de dialogue et de concertation avec la classe politique, afin d’assurer la paix dans le Nord du pays et un apaisement du climat sociopolitique, seul gage d’élections crédibles et incontestables au Mali.

L’ALNEF réitère son soutien au Docteur Oumar Mariko et au Parti SADI pour leurs luttes courageuses et déterminées contre l’exploitation  des masses populaires du Mali par l’impérialisme occidental, pour la préservation de l’intégrité territoriale du pays et pour la construction d’un Mali véritablement indépendant, démocratique et  prospère.

Fait à Johannesburg, ce 21 Février 2012

Pour le Secrétariat,

 

Chris Matlhako, Coordonnateur de l’ALNEF.


Contact: Chris Matlhako; Email: chrismatlhako@hotmail.com; Phone : +27835766011; +27832558804

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

The ALNEF strongly condemns the assassination attempt on Dr Oumar Mariko and demands an independent inquiry into the matter

The African Left Networking Forum (ALNEF) is deeply shocked by the attempted assassination on  our comrade Dr Oumar Mariko, Secretary General of  Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance, (SADI) Party, who is also the SADI presidential candidate for the Malian elections slated for  April 29, 2012.

Information received by the ALNEF Secretariat shows that this callous and cowardly act was carried out by unknown masked gunmen armed with AK-47 assault rifle and traversing aboard a 4 X 4 car, without number plates. The gunmen trailed him on the streets of Bamako for over half an hour. They did so without the fear of interception from the police, with a lot of confidence as if assured of approval from above.

ALNEF denounces and condemns in the strongest terms this attempt on Dr Oumar Mariko’s life and demands that the Malian Government, especially the incumbent President Amadou Toumani Touré, in his capacity as the guarantor of security of all Malian citizens, investigates this matter and arrest all those responsible of this despicable and barbaric act, together with their sponsors and bring them to book. ALNEF also strongly appeals for the government of Mali to provide full time security to Dr Oumar Mariko and all SADI political leaders.

We as ALNEF express our fears that this criminal attempt on a prominent political leader and presidential candidate might deteriorate an already polluted political atmosphere in the country, since the country faces a military crisis in the North with secessionist groups threatening the territorial integrity of the Republic of Mali.

ALNEF is aware that the current situation in Northern Mali is a consequence of the barbaric war of plunder that Western imperialist powers waged against Libya last year. African people in general and the Malian people in particular should not tolerate the idea that the consequences of this war of aggression be used to permit and justify the presence of the imperialist forces in the Sahara, in their efforts to achieve their geostrategic goals in that sub-region. Dr Oumar Mariko is targeted because of his constant and vigorous opposition to this agenda.

We urge President Amadou Toumani Touré and his government to use his constitutional powers to create conducive conditions for a sincere dialogue amongst the political class, in order to restore peace in the northern part of Mali and ensure an appeased political and secure environment that can guarantee free, fair and unquestionable elections.

The African Left Networking Forum (ALNEF) reiterates its full and unconditional support to Dr Oumar Mariko and the SADI Party in their struggle against imperialism and exploitation of the Malian masses by the Western powers and for the preservation of the territorial integrity of the Republic of Mali and the construction of an independent, democratic, prosperous and all-inclusive Malian society.

 

Johannesburg, February 21, 2012

 On behalf of ALNEF Secretariat,

 

 

Chris Matlhako

SACP Head of International Relations Department

ALNEF Coordinator

 

 

Contact: Email: chrismatlhako@hotmail.com; Phone: +27835766011; +27832558804