UM Nyobe

 

Déclaration du CNR-MUN à l’occasion du 54ième anniversaire de l’assassinat de Ruben Um Nyobé par les forces génocidaires françaises.

 Le 13 septembre 1958, Ruben Um Nyobè, révolutionnaire camerounais, tombait sous les balles assassines de l’armée génocidaire française dans son maquis de Boumnyebel. Il a été tué pour avoir revendiqué une indépendance vraie et totale pour notre pays et pour l’Afrique.

La situation sociale, politique et économique au Cameroun et en Afrique démontre toute l’actualité du Rubénisme comme idéologie et pratique politiques s’inspirant du père fondateur du nationalisme camerounais, Ruben Um Nyobè.

Le Cameroun est plus que jamais la chasse gardée des forces impérialistes de tout acabit, qui pillent les richesses nationales, y compris les terres les plus fertiles, alors que la très grande majorité des camerounais vivent dans une misère indescriptible. Au plan africain, le continent est toujours l’objet de convoitises impérialistes de plus en plus violentes, occasionnant des guerres de rapines et des rebellions fantoches ici et là, dans le but de placer des Hommes de paille au pouvoir.

54 ans après l’assassinat de Um Nyobè par les forces génocidaires françaises, sa pensée politique et les luttes qu’il a menées pour notre liberté et l’indépendance restent intactes. Nous devons continuer avec courage et détermination cette lutte pour notre liberté et pour notre indépendance,  pour le triomphe de l’idéal nationaliste et panafricaniste pour lequel Um est mort et ce, malgré la pensée unique dominante et un environnement international particulièrement hostile.

En ce jour triste où nous, progressistes camerounais et africains, rendons un hommage national et international à notre héros Um Nyobé pour son nationalisme, son patriotisme et sa générosité militante, les forces politiques saines se reconnaissant dans la pensée et l’action politiques de Um Nyobè et celles qui se réclament de sa lignée politique, ont une  responsabilité  historique: s’organiser sur la base d’une plate-forme politique alternative  pour  prendre toute la place qui leur revient de dans le jeu politique national et pour préparer la fin prochaine du régime tyrannique de Biya, qui n’est plus qu’une questions de mois !

Le Conseil National  pour  la Résistance– Mouvement UmNyobiste appelle à un Front des forces politiques nationalistes, dont l’action se situe dans la défense de l’indépendance nationale, pour la mise sur pied d’une dynamique politique commune afin de préparer l’alternance politique et le changement au Cameroun.

Le Conseil National pour la Résistance (CNR-MUN) continuera d’apporter son soutien inlassable et inconditionnel à toutes les forces sociopolitiques africaines qui se battent contre la domination impérialiste et pour l’appropriation de la souveraineté des pays africains par les peuples africains !

 Honneur et gloire éternelle à Um Nyobè et à tous les Martyrs de la liberté!

Vive Um Nyobè !

La lutte continue et nous vaincrons!

 

Hambourg, 13 Septembre 2012

 

Pour Le Conseil National pour la Résistance/ Mouvement Um Nyobiste (CNR-MUN)

 Tene Sop , Secretaire Général

UM Nyobe-Tombe